Voyage en Corée du Nord

Après la chute de l’URSS, les Occidentaux semblent voir le communisme, et plus généralement le socialisme, comme une utopie irréalisable. La Corée du Nord est une sorte d’exception historique à cette règle, puisque son régime a tenu, après cette chute, et est encore bien debout.

Publicités

Comprendre le Juche: présentation générale

La raison de cette longévité est sans doute à chercher dans le fait que Kim il-Sung, premier Grand Leader de la Corée du Nord, a dès les années 50 pris la décision de marquer sa différence idéologique d’avec son grand frère soviétique. C’est l’invention du Juche, l’idéologie principale du Parti des Travailleurs. Son idée fût de garder l’inspiration du marxisme-léninisme, en y ajoutant les concepts de souveraineté, d’indépendance, et un puissant nationalisme. Un tel mélange autorise à qualifier le Juche d’idéologie national-socialiste.

En Europe, l’Histoire de la Seconde Guerre Mondiale a laissé un énorme traumatisme pour tout ce qui se rapporte de près ou de loin au national-socialisme, et au totalitarisme. Ces quelques mots nous évoquent immédiatement les considérations raciales nazis et les exactions de l’holocauste. C’est sans doute une des raisons pour lesquelles le régime nord-coréen inspire tant de méfiance et de mépris chez nous. Cependant, même si en théorie, ce régime est comparable aux totalitarismes européens, il en est différent par bien des aspects.

Le Nationalisme

Comprendre le nationalisme nord-coréen ne peut se faire sans regarder leur Histoire. La Corée a enduré la colonisation japonaise en 1905. Les Japonais furent impitoyables avec les Coréens. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Coréens étaient obligés d’aller travailler dans les usines japonaises pour des salaires misérables, et les femmes étaient prostituées aux soldats japonais. Depuis le début de cette colonisation, une résistance armée coréenne s’est organisée. Les Nord-Coréens racontent aujourd’hui que leur premier Grand Leader, Kim il-Sung, a rejoint la résistance contre l’occupant japonais à l’âge de dix ans. Il a également rejoint le parti communiste coréen en 1925, à treize ans. Il créa l’Union pour abattre l’impérialisme en 1926, et l’Armée de guérilla populaire anti-japonaise en 1932, qui devint par la suite l’Armée révolutionnaire populaire de Corée. La colonisation prit fin en 1945, avec la capitulation du Japon à la suite de la Seconde Guerre Mondiale, et le pays fut divisé en deux parties : le Nord sous influence soviétique, et le sud sous contrôle américain.

Cinq ans plus tard, en 1950, débuta la Guerre de Coréen, l’un des conflits les plus importants de la Guerre Froide entre les deux blocs. Cette guerre laissa derrière elle la mort d’environ 922.000 soldats des deux camps, et celle de plus de 5 millions de civils sous le bombes et le napalm. Cet épisode meurtrier est extrêmement traumatique dans la conscience coréenne, dans le sud comme au nord. La Corée du Nord a su maintenir ses positions et est parvenue à repousser l’armée américaine et les forces armées des Nations Unies, grâce à l’aide logistique de la Chine communiste et de l’URSS. Le grand héro de ce conflit de trois ans, comme celui de la résistance contre l’envahisseur japonais, est sans conteste le premier Grand Leader Kim il-Sung. Ce dernier est vu comme le libérateur et le bienfaiteur absolu de la nation coréenne, ce qui justifie l’adoration que lui et sa famille suscitent en Corée du Nord. L’Histoire de cette guerre et son aboutissement a inspiré au Juche la puissante volonté d’indépendance et d’autonomie que nous connaissons, y compris vis-à-vis de l’URSS. Cette volonté d’indépendance a permit au pays de rester debout, même après la chute de l’URSS en 1990, non sans difficultés, et lui a permit de devenir une puissance nucléaire, en total mépris de l’avis de la communauté internationale. Leur grande fierté est d’avoir tout obtenu soit par le travail (leur force de frappe nucléaire), soit par les armes (leur indépendance).

Voilà donc pourquoi le sentiment nationaliste est si fort en Corée du Nord. Au vu de l’empreinte de leur Histoire dans leur esprit, imaginer que le peuple nord-coréen est forcé de servir la nation, d’aduler le drapeau, les Grands Leaders et le Parti contre leur volonté est pratiquement un non-sens. Ils le font d’eux-mêmes pour l’écrasante majorité. Les Nord-Coréens sont extrêmement fiers d’avoir construit leur nation par eux-mêmes, et de l’avoir reconstruit après les bombardements américains. Une dernière chose à savoir sur le nationalisme nord-coréen, c’est qu’il est exclusivement défensif, puisque la première chose qu’ils reprochent aux États-Unis est d’être une puissante impérialiste d’agresseurs. Comme en témoigne la conclusion de L’Impérialisme US, Provocateur de la Guerre de Corée, un livre que l’on peut trouver dans toutes le boutiques touristiques de Pyongyang : « Si les impérialistes américains méconnaissent les justes revendications du peuple coréen, s’ils remontent le courant de l’époque, oublient les leçons de l’histoire et finissent par provoquer une nouvelle guerre d’agression en Corée, ils subiront une défaite plus cuisante encore qu’à l’époque de la guerre de Corée, et ils périront une fois pour toutes dans les flammes de la guerre. ».

Statues au Musée de la Guerre de Corée
Statues au Musée de la Guerre de Corée. Crédits: M.V.

Le Socialisme

La Corée du Nord affiliée au bloc communiste durant la Guerre Froide, s’est donc retrouvée à appliquer cette forme de socialisme qu’était le communisme. En Corée du Nord, le régime est très puissant et autoritaire, et n’obéit en théorie qu’à la nécessité de l’intérêt général, en particulier des travailleurs, ce qui est un point commun avec le régime soviétique. Voilà comment peut cohabiter un pouvoir dictatorial dans les mains d’un Grand Leader et l’affirmation de la souveraineté du peuple. Le Grand Leader a l’obligation d’incarner l’idéologie du Juche, et l’intérêt du peuple est au centre du Juche. Comme dans le régime soviétique, il y a la volonté en Corée du Nord de créer une société sans classes, sur un principe d’égalité. Cette volonté est rendue concrète par des mesures socialistes comme les logements gratuits et les tickets de rationnements pour les besoins alimentaires de base. Les salaires sont calculés selon la pénibilité du travail : par exemple, un ouvrier est mieux payé qu’un ingénieur.

Et comme l’égalité ne peut être complète nulle part sans un peu de méritocratie, il existe là-bas un statut spécial pour ceux qui fournissent un bon travail, le statut de « travailleur méritant ». Les travailleurs méritants sont désignés par les cadres du Parti des Travailleurs, et ont accès à certains privilèges : de meilleurs logements, de meilleurs rôles dans les syndicats, etc.

Des distinctions peuvent aussi s’obtenir si l’on est un bon citoyen : des tableaux sont tenus dans les immeubles pour surveiller la consommation d’électricité et le tri des déchets, et les résidents les plus écologiques sont récompensés.

L’idéologie communiste que nous connaissons est donc similaire au Juche, mais la préoccupation principale diffère. Là où le régime soviétique était porté sur la productivité (principe du stakhanovisme) et le profit commun, le Juche est porté sur l’humain et son bien-être par l’état providence. Ainsi, selon les dires des cadres du Parti, il peut arriver que l’État s’abstienne d’exploiter une région pour ses matières premières, ce afin de préserver le paysage et le cadre de vie des Nord-Coréens dans les campagnes.

Lire mon interview sur mes impressions personnelles sur le site d’Infos Toulouse

Auteur : mathieucjvergez

Musicien, étudiant en journalisme et apprenti pamphlétaire. Atteint de populisme aigu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s